Les députés s'endorment

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le marathon parlementaire sur la loi monstre de Stephen Harper entrait dans sa treizième heure jeudi après-midi sans aucun signe de répit. Les signes de fatigue étaient visibles partout dans l'enceinte du parlement.

Certains députés se prêtaient à des sottises, et il y avait souvent des manques d'attention lorsque venait le temps de voter. Il fallait qu'un collègue réveille ceux qui s'étaient endormis.

Le président de la Chambre, Andrew Scheer, s'est plaint que son fauteuil de président n'était pas bien bourré et que'il lui faisait mal au fessier.

On aurait cru qu'un type qui gagne 262 500 $ par année avec chauffeur, serviteurs et une immense maison d'été à la campagne, pourrait s'accoutumer aux petites inconvenances de la vie, de temps à autres.

Le chef libéral Bob Rae a déclaré qu'il avait maintenant une dépendance aux bonbons au caramel Werthers.

Plusieurs députés s'envoyaient des messages Twitter, ou lisaient leur courrier, ou écrivaient des lettres.

Les pauses toilettes ne se sont pas avérées problématiques. Les députés de chaque bord du parquet se faisaient signe, ou s'envoyaient des messages sur Twitter pour s'excuser deux à la fois, qui ne changeait pas l'équilibre de chaque bord.

Certains écoutaient de la musique reposante, mais souvent tombaient vite endormis. Il fallait les réveiller pour voter.

Les conservateurs votaient « Non » en bloc à chaque amendement, tel que Stephen Harper leur avait dit de faire.

Certains politiciens habitués aux marathons parlementaires ont offert des trucs à leurs collègues pour éviter de tomber endormis, surtout avec des caméras de télédiffusion qui tournaient partout dans l'enceinte.

Le ministre de l'immigration Jason Kenney, qui aime toujours à faire la leçon à tout le monde, s'est approprié le rôle d'instructeur pour les autres :

«Ne buvez pas trop avant de commencer. Peut-être que des vêtements un peu plus amples pourraient être de mise. Et apportez beaucoup de travail à faire.

« S'hydrater aide grandement à la concentration mais, a déploré le ministre Kenney, il est impossible de se lever pour aller au petit coin. » Comme lui arrive souvent, Kenney était en erreur. Les députés quittaient souvent l'enceinte en « paires » sans nuire à l'équilibre politique.

Kenney a demandé en riant combien de graines de café enrobées de chocolat un être humain peut consommer?

« Il faut que vous puissiez vous rafraîchir un peu, apportez brosse à dents et dentifrice», a mentionné le néo-démocrate de la Nouvelle-Écosse Gerald Terry. Malheureusement il n'est pas permis de voir à ses soins hygiéniques à son pupitre.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires