Un concert intime avec Dominica Merola

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dominica Merola a interprété avec grand bonheur 22 chansons lors de son spectacle au restaurant Scaro à L'Île-Bizard. (Photo: Mélissa Lavoie)

Mélissa Lavoie

Avec sa voix digne des grands airs d’opéra, Dominica Merola a fait le bonheur d’une vingtaine de spectateurs rassemblés au restaurant Scalo, à L'Île-Bizard, avec son spectacle Appassionata.

Le 26 avril, Dominica Merola a interprété 22 chansons, la plupart tirée de son deuxième album, titré Appassionata, ainsi que quelques-unes de son premier. La chanteuse a enchaîné des reprises et ses propres compositions; la majorité étant en italien. Née au Québec, l’artiste a cependant des origines italiennes que le public a pu ressentir lors de son spectacle, autant par son interprétation que par les mélodies.

Bien que l’auteure-compositrice-interprète ait commencé avec une pièce plus animée, le spectacle était essentiellement composé de ballades. La salle s’est toutefois réchauffée vers la fin du spectacle; le public tapant des mains au son des derniers morceaux beaucoup plus rythmés.

Avec pour seul complice son guitariste Pierre Côté, la musicienne reconnaît toutefois que contrebasse et accordéon l’accompagnent habituellement. «Il y a beaucoup plus d’instruments sur scène et sur mes albums. J’aime la combinaison piano-voix-guitare, ça ramène la chanson à l’essentiel et ça peut être très intéressant», convient la chanteuse. 

Visiblement passionnée par son métier, la pianiste confie qu’elle a été attirée par la musique depuis son enfance. «J’ai su que je voulais devenir chanteuse dès l’âge de six ans! Mais j’ai commencé à travailler ma voix à l’adolescence et c’est une passion qui m’anime depuis», explique Mme Merola. La musique n’est cependant pas le seul amour de sa vie. «J’ai eu la piqûre pour le théâtre, j’en ai fait pendant trois ans. Ça m’est toujours utile aujourd’hui, j’ai appris à interpréter mes textes et à prendre davantage ma place sur la scène».

Plusieurs fois complimentée sur la puissance et la beauté de sa voix durant son spectacle, Dominica Merola n’envisage pourtant pas une carrière à l’opéra. «À mes débuts, je chantais beaucoup de mélodies classiques, mais j’aime mieux chanter mes propres compositions. Par contre, j’aime parfois interpréter des grands airs à la fin du spectacle. Le public adore ça! Les gens sont toujours renversés, ça les touche profondément», s’est exprimée, tout sourire, la chanteuse.

Mme Merola s’envolera le 7 mai pour la France pour une série de quatre spectacles à Saint-Malo. La chanteuse reviendra au Québec pour le lancement de son troisième album, qui se fera au plus tard au printemps 2013.

Organisations: Île-Bizard

Lieux géographiques: Québec, France, Saint-Malo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires