L’école Saint-Georges se distingue en impro

Olivier Laniel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’improvisation n’aura jamais été aussi populaire que cette année à l’école secondaire Saint-Georges de Senneville. L’équipe locale juvénile, les Dragons, a d’ailleurs remporté le championnat scolaire de l’association sportive de Montréal après seulement 3 ans d’existence.

L’école Saint-Georges se distingue en impro

Parti de loin, l’équipe des Dragons a perdu toutes ses parties lors de sa première année dans la ligue du sport étudiant. La saison suivante, l’équipe d’improvisation a remporté cinq victoires, mais a subi sept défaites. Prenant une douce revanche, les Dragons ont gagné leurs 14 parties cette année. C’est le 5 juin dernier, au cégep Rosemont à Montréal, que l’équipe a triomphé en final devant l’équipe du collège Jean-de-Brébeuf 8 à 6. «C’est la seule bannière de Championnat remporté cette année par l’école», mentionne fièrement l’un des deux entraîneurs, Philippe-Olivier Guimond. Également professeur à l’école, celui-ci ajoute que l’équipe, au nombre de sept joueurs âgés entre 15 et 17 ans, a eu beaucoup de visibilité à Saint-Georges. En fait foi le Tournoi d’impro Éduc’ alcool qui avait attiré une centaine d’adolescents à l’école en avril dernier.

De son côté, l’autre entraîneur, Christian Cardin, remarque que les Dragons avaient toujours plus de partisans que leurs rivaux. L’appui des parents à l’équipe aura donc été salutaire.

Les vertus de l’impro

Selon les parents du jeune Vincent Lynch, membre des Dragons, celui-ci aurait développé: sa confiance en soi, son niveau de vocabulaire, ses rendements scolaires et son expression orale grâce à l’improvisation. «L’une des plus belles découvertes de l’année», ajoute l’un de ses entraîneurs, M. Guimond.

Pour leur part, les joueurs Oliver Price et Laurence Stampfler ont été acceptés au Conservatoire Lassalle, une école d’art dramatique de niveau collégial. Amateur d’improvisation depuis près de 15 ans, Philippe-Olivier Guimond a la ferme intention de continuer son travail avec les Dragons à l’automne prochain. «Ça sera plus difficile à cause du départ de 4 joueurs qui ont gradué et qui formaient notre noyau d’équipe», mentionne l’entraîneur. Néanmoins, celui-ci est fier d’avoir donné la piqûre de l’improvisation aux jeunes.

Organisations: école Saint-Georges, école d’art dramatique de niveau collégial

Lieux géographiques: Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires